FERMER×

Steven S. DeKnight

Characteristics

  • Formats

    Drame

  • Genres

    Science-fiction

  • Mouvements

    Sci-fi boom, Star Wars

  • Familles

    Les Autodidactes

  • Décennies

    2000 - 2010

  • Séries phares  

    • Spartacus: Blood and SandSpartacus: Blood and Sand
    • Spartacus: Gods of the ArenaSpartacus: Gods of the Arena

    Steven S. DeKnight représente la nouvelle génération de showrunner du Hollywood télé. Des créateurs élevés devant The X-Files et très sensibles aux interactions avec d’autres moyens de raconter des histoires (web, BD, comics…). Issu d’un milieu modeste, DeKnight donne l’impression d’apprécier chaque seconde passée dans l’industrie.

  • Biographie  

    2001, c’est la date à laquelle Steven S.DeKnight a commencé à écrire pour la télévision, en l’occurrence pour Undressed, une anthologie potache diffusée sur MTV. Bien décidé à être acteur après une scolarité plutôt banale, il galère et végète pendant plusieurs années en tant que professeur dans une école japonaise perdu dans un quartier anonyme de L.A où il enseigne l’anglais à des étrangers désireux d’apprendre la langue. Soudain, il décide de se tourner vers l’écriture en repensant à tout ce qu’il a toujours aimé dans les séries télé et au cinéma. Undressed est ce qu’on appelle une production low cost sur lesquels il faut aller vite et être très efficace. DeKnight est impliqué sur la production de cette série qui connaîtra six saisons et une myriade d’épisodes.
    Steven S. DeKnight avoue s’ennuyer mortellement sur cette série. Il décide de prendre son destin en main. Il écrit un spec script, une histoire qu’on écrit à vide pour soi-même. Il décide d’écrire un épisode de Buffy. Coup de chance, son agent qui est plutôt une spécialiste des comédiens connaît le directeur de Mutant Enemy, la société de production de Joss Whedon et donc de Buffy... C’est le début d’une relation avec Joss Whedon qui conduira DeKnight à travailler pour Buffy et Angel puis Dollhouse. Après un passage sur Smallville, il expérimente pour la première fois la fonction de showrunner sur une série naissante, en l’occurrence Viva Laughlin, adaptation gonflée de l’excellent Blackpool britannique. La série se crashe et connaît l’annulation dès son second épisode. DeKnight ajoute une nouvelle corde à son expérience hollywoodienne. Il retourne dans la galaxie Joss Whedon pour aider le maître à écrire la saison 8 de Buffy… en comic-books puis participer au lancement de Dollhouse.

    Steven S. DeKnight représente la nouvelle génération de showrunner du Hollywood télé.

    En 2010, il crée Spartacus pour la chaîne naissante Starz. Chris Albrecht refait le coup de HBO (dont il avait été l’un des grands artisans du développement de la fiction avec des hits comme OZ, Sex and the city et Les Sopranos). Steve DeKnight possède un style simple et direct. La série joue sur des moments particulièrement crus (sexe et violence). Son Spartacus est un mélange de Rome et des 300. Jouer la différence, provoquer, faire le buzz, faire venir des téléspectateurs motivés, la recette de Chris Albrecht fonctionne à plein et permet à Spartacus de se voir accorder une deuxième saison (avant même le début de la première). Cette deuxième saison devient un prequel afin de contourner un énorme problème de casting (cancer d’un des acteurs vedette). Décontracté, habile, pragmatique et sans peur, DeKnight pilote ses productions avec peut-être en tête l’idée qu’il y a à peine dix ans, il enseignait l’anglais dans une école de seconde zone de Los Angeles. Ce qui lui arrive maintenant, c’est du bonus.

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo