FERMER×

Kevin Williamson

Characteristics

  • Formats

    Drame

  • Genres

    Science-fiction, Teen show

  • Mouvements

    Twilight Zone

  • Familles

    Les Autodidactes

  • Décennies

    1990 - 2000 - 2010

  • Séries phares  

    • DawsonDawson
    • WastelandWasteland
    • Glory DaysGlory Days

    A cheval entre cinéma et télévision, la carrière de Kevin Williamson est jalonnée de projets hésitant souvent entre chroniques teenager plus ou moins autobiographiques et pop-corn movies dans lesquels il n’oublie jamais de nous faire peur. Inégal mais toujours inventif.

  • Biographie  

    Si on vous dit Kevin Williamson vous devez répondre Scream. Revisiter le film d’horreur avec un soupçon d’ironie a lancé indubitablement la carrière de cet acteur en devenir à l’époque. Le script est malin, il permet à Wes Craven de revenir au premier plan. Pour Kevin Williamson ce succès météorique va finalement plutôt être un problème. Où aller une fois qu’on a commencé sa carrière par son sommet ?

    Williamson est né en Caroline du Nord. Après de nombreux déménagements, il décroche un diplôme en théâtre à la East Carolina University. Il part pour New-York pour s’essayer à la carrière d’acteur. Il joue brièvement dans le soap Another World avant de faire ses valises pour la Californie et Hollywood. Il décroche quelques rôles mineurs notamment dans In Living Color de Roger Corman. Il écrit son premier script de cinéma, Killing Mrs Tingle alors qu’il est encore étudiant à UCLA. Le scénario sera acheté par une maison de production. Il sera tourné, plusieurs années plus tard, fin 1999 et le titre modifié en Teaching Mrs Tingle pour cause de tuerie de Columbine.

    En 1994, la carrière de Williamson bascule sur un seul script, donc. En écrivant Scream, Williamson dépoussière le genre vieillissant du slasher, film où un tueur fou court après tout ce qui bouge avec moult armes, bien tranchantes si possible. Williamson prétend avoir écrit Scream « vite fait, bien fait » pour posséder un spec script voulant lui permettre d’aller démarcher. Il commence à comprendre qu’il a déclenché quelque chose quand il apprend que trois studios s’arrachent son projet. Ce sont les frères Weinstein qui emportent le morceau et font de Scream le plus gros Box Office de l’histoire du cinéma d’horreur. Suivront des films de qualité inégale. I Know What You Did Last Summer  (adapté d’un roman des années 1970 de Lois Duncan) fait partie des bonnes surprises. Au premier degré, cette fois, Williamson montre qu’il sait faire peur.

    Williamson dépoussière le genre vieillissant du slasher, film où un tueur fou court après tout ce qui bouge avec moult armes, bien tranchantes si possible.

    Williamson est approché à l’occasion de ce film par un responsable de la division télé. Ce dernier est persuadé que Kevin Wiilamson peut écrire pour la télévision. Ce dernier lui propose un récit semi-autobiographique où se mélange la chronique douce-amère d’un petit coin des Etats-Unis, les amitiés croisées d’un groupe de lycéens. Dawson’s Creek est refusé par le réseau Fox mais accepté par The WB. Relativement aturaliste, développant des thèmes rares à la télé, Dawson’s Creek se présente comme un My So-Called Life (Angela, 15 ans) un poil plus provocant (mais tellement moins touchant…). Williamson fait l’erreur de quitter la série dès la fin de la seconde saison. Miramax l’incite à multiplier les projets. Il lance Wasteland qui s’avère au final un cinglant échec. Les ennuis n’arrivant jamais seuls, Teaching Mrs Tingle, son projet optionné plusieurs années plus tôt quand il était encore étudiant est enfin mis  en production. Williamson réalise le film qui, malgré Kathie Holmes (de Dawson’s Creek ) et Helen Mirren (Prime Suspect), est rejecté par la critique comme par le public. Williamson rebondit avec Scream 2 et Scream 3, une franchise qui joue avec les codes de l’horreur et arrive même à se moquer d’elle-même.

    En télévision, le retour de Kevin Williamson s’effectue avec Glory Days, « petite » série à mystère vendue comme un Twin Peaks situé au bord de la mer. N’est pas David Lynch qui veut. Williamson le vérifiera avec sa série suivante Hidden Palms, nouveau mystère dans une petite communauté. Nouvelle désillusion. Williamson enchaîne avec quelques autres projets à l’accueil mitigé (Venom, The Faculty…) mais comme tous les grands créateurs, car à coup sûr, c’en est un, Williamson sait rebondir. La franchise des Scream est toujours là, et lui avec. Mieux, Williamson, en tandem avec sa comparse Julie Plac, se lance dans un pari risqué. Adapter Vampire Diaries, série de romans signés L.J Smith. On ne donne pas chère de la peau du projet surtout à la vue de l’excellente True Blood et du succès de la franchise Twilight au cinéma et en Librairie à la même époque.  Williamson ne se démonte pas et lance une série ayant ses propres codes. Le pilote de la série bat le record historique d’audience de la petite chaine The CW qui se dépêche alors de commander une nouvelle saison.  A mi-chemin entre Buffy et Twilight, Vampire Diaries est tout simplement la meilleure chose produite par Kevin Williamson… depuis Scream…

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo