FERMER×

Doug Ellin

Characteristics

  • Formats

    Comédie, Sitcom

  • Genres

    Showbiz Drama

  • Mouvements

    Cinéma

  • Familles

    Les Classiques

  • Décennies

    1990 - 2000 - 2010

  • Séries phares  

    • EntourageEntourage
    • Life with BonnieLife with Bonnie

    Dans la grande famille des producers hollywoodien, Doug Ellin fait partie de la jeune génération. Débutant dans le courant des années 1990, auteur de scénario ciné et au commande d’une série durable moins de dix ans plus tard, il symbolise bien la montée en puissance d’un créateur dynamique qui sait mener sa barque (bien plus qu’il n’y paraît) dans les eaux tumultueuses de l’industrie du divertissement.

  • Biographie  

    En télé, Doug Ellin présente un CV des plus minces mais paradoxalement c’est tout à son honneur. En se focalisant sur une production, la série d’HBO Entourage, il a tout naturellement fait ce que devrait faire tout créateur hollywoodien. Facile à dire mais moins facile à appliquer quand les sollicitations fusent de toutes part. Conséquence de son application : Entourage va boucler son aventure en huit saisons et son créateur et showrunner n’aura jamais été tenté de partir ou de développer en parallèle d’autres projets toujours destructeurs de quelque chose (productivité, énergie, envie …). Doug Ellin a tout compris. Il a su rester « modeste » en développant ouvertement un seul projet. Entourage, sans être une grande série, est devenue un univers cohérent. Signe qui ne trompe pas, on doit à la série des personnages (l’agent Ari Gold) qui s’en affranchissent pour devenir des archétypes.  

    Né à Brooklyn et étudiant à Tulasne, Doug Ellin débarque dans le monde de l’écriture par le biais du cinéma et trois scripts. Kissing a fool, Phat Beach et The Waiter, film avec lequel il passe derrière la caméra. Débarqué à Los Angeles, comme un paquet d’autres créatifs, il s’essaie à la stand-up comedy et décrochera des dates dans des endroits reconnus comme The Improv ou The Comedy Store.

    Il a su rester « modeste » en développant ouvertement un seul projet.

    Début des années 2000, il s’essaie ensuite à la comédie en travaillant sur la sitcom Life with Bonnie, une production qui s’avérera parfaite.  Ni trop bonne, pour que Doug Ellin ne soit pas catalogué, ni trop mauvaise, pour à peu près les mêmes raisons. Le format sitcom a ceci de formateur qu’il force ses auteurs à aller à l’essentiel. Dans Entourage, Doug Ellin applique les mêmes règles mais avec des personnages plus complexes. Toujours comme en sitcom, Doug Ellin sait relativiser et désamorce tout le sérieux qu’il pourrait mettre dans sa création. Il n’est pas loin de créer un The Wire du showbiz mais sans aucune volonté de dénoncer quelque chose. Ellin, Wahlberg et les autres s’amusent et ça se voit à l’écran.

    Le grand saut en matière de télévision vient donc avec Entourage, série que Doug Ellin va prendre totalement en main. A la manière d’un Aaron Sorkin ou d’un David E. Kelley. Huit saisons passées à décrire l’univers hollywoodien du showbiz où l’emploi de guest prestigieux (plusieurs par épisodes), de tournages dans des endroits liés au glorieux Hollywood rend la série incontournable pour tout ceux qui ont envie de voir des stars malmenées. En traçant le parcours crédible d’une jeune star de cinéma, Doug Ellin rend un projet quasi-sociologique sur les fantasmes de la société de consommation du XXIeme.

    Doug Ellin ne se lasse jamais de remercier Mark Wahlberg, acteur qui est un peu le modèle de cette fiction qu’il a lui-même initié et proposé à Doug Ellin. Ce dernier le remercie donc au quotidien en étant un infatigable travailleur et apporteur d’idées. Des idées qu’il met également au service du grand écran (Man on a ledge et Friends with kids avec Jon Hamm, le Don Draper de Mad Men).

    A quarante ans passés, Doug Ellin est devenu un nom que HBO ne veut pas perdre, la chaine cryptée vient de lui passer commande du pilote d’un nouveau projet sobrement intitulé 40. Toujours dans le format 30 minutes. Il tournerait autour d’un groupe d’hommes atteignant la quarantaine et qui s’entraident à passer ce cap si particulier dans la vie d’un homme. Le projet se tournerait à New-York avec Edward Burn dans le rôle-titre. On a hâte de voir.

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo