FERMER×

David Simon

Characteristics

  • Formats

    Drame

  • Genres

    Chronique, Cop-show, Political show, Procedurial show

  • Mouvements

    HBO, Journalisme

  • Familles

    Les Maîtres

  • Décennies

    1990 - 2000 - 2010

  • Séries phares  

    • Sur EcouteSur Ecoute
    • HomicideHomicide
    • TremeTreme
    • Generation KillGeneration Kill

    « Quand on écrira l'histoire de la fiction télé, peu de séries pourront rivaliser avec The Wire, une œuvre si complexe et profonde que seule une minorité est à même d'en appréhender la qualité. » Les mots de Brian Lowry, rédacteur en chef télé du quotidien Variety résume assez bien la posture de David Simon. Le créateur de The Wire est en train de bâtir une œuvre qui n’a pas beaucoup d’équivalent dans l’Amérique contemporaine.

  • Vidéo  

  • Biographie  

    Il suffit de prononcer le mot « Hollywood » devant David Simon pour voir l’un des auteurs majeurs de la télévision américaine faire la moue. Pour lui, création n’a jamais réellement rimé avec le grand barnum de l’industrie du divertissement. Dans une interview récente, Simon avouait avoir fait le deuil de son statut de journaliste pour celui de membre de cette fameuse industrie qu’il a tant de mal à évoquer. Pour lui, créer des séries revient à apporter des choses aux gens. De l’information, un point de vue. Crime-reporter au Baltimore Sun, sa ville natale, David Simon va tisser son œuvre à l’aide du matériau exceptionnel qui gît dans n’importe quel rue de la capitale fédérale du Maryland. Avec une prédilection pour East Baltimore, quartier de maisonnettes murées et de jardins éventrés autour desquelles s’organisent un vaste trafic de drogue.

    Insatisfait par son travail de journaliste, Simon décide d’aller plus loin que la simple série d’articles. Il obtient l’autorisation de suivre une équipe de Policier, un travail d’une année, dont il tirera un livre (Homicide : A year in the killing Streets), un récit âpre et véridique que Barry Levinson et Tom Fontana porteront à l’écran sur l’antenne de NBC (Homicide: Life on the Streets). Le tournage de la série à Baltimore même (lieu de prédilection lui permet de faire la rencontre de Tom Fontana. Ce dernier va lui permettre d’écrire ses premiers scripts. Simon aidé par David Mills, journaliste et copain de fac, démarre fort en écrivant « Bop Gun », épisode mettant en scène Robin Williams dans un rôle de père tétanisé par l’assassinat de toute sa famille devant ses yeux. Simon ne fait pas de mystère concernant Fontana, c’est bien ce dernier qui lui a donné la voie à suivre en matière de fiction. La première véritable création télé de Simon intervient début 2000 avec The Corner, mini-série toujours adaptée de son roman-enquête éponyme.  La série raconte le quotidien d’un quartier désœuvré de Baltimore où la bataille contre la drogue a été définitivement perdue. Simon, qui connaît très bien la question de la drogue, de la violence grâce à son passé de reporter, bâtit toujours aidé de David Mills mais également d’un ex-flic nommé Ed Burns, une œuvre monumentale où les personnages principaux, bons ou mauvais, sont d’une humanité sidérante. Un grand auteur est né.

    l’épaisseur des personnages et la complexité des sentiments qui parcourent The Wire rendent cette œuvre unique.

    L’œuvre-phare de David Simon est à venir. Au fil de ses pérégrinations, Simon acquiert la certitude qu’il peut dépeindre la situation des Etats-Unis. Mais là, où son ami Tom Fontana décrit la société série après série (l’hôpital dans St Elsewhere, la Police dans Homicide, La prison dans OZ, la justice dans The Jury, l’université dans Bedford Diaries), David Simon veut le raconter dans une seule et même production. Ça s’appelle The Wire. Simon y raconte tout. Mieux qu’un livre, la série rentre avec détails dans les circonvolutions politiques qui montrent les compromissions, les impasses, le manque de moyen, les aberrations… Pour être efficace, Simon recrute ses fidèles. Ed Burns est de la partie, il sera rejoint puis au fil des saisons par des romanciers de la trempe de George Pelecanos, Denis Lehane ou encore l’immense Richard Price. Tous trois apportent des regards différents mais complémentaires sur des histoires violentes. Comme tous les grands Showrunners, David Simon fait le (bon) choix de s’entourer de gens extrêmement compétents. Richard Colesbury et Nina K. Noble sont de ceux-là. Des passionnés de production rendant le pari de The Wire (effet de naturalisme) possible.

    Chaque saison de The Wire possède sa couleur. Chaque épisode est un chapitre construisant un univers toujours plus crédible. Pourtant, comme toute bonne série, on a l’impression d’être chez soi dans cette ville portuaire au charme indolent (porte du Sud pour les yankee et début du nord pour les sudistes), l’épaisseur des personnages et la complexité des sentiments qui parcourent The Wire rendent cette œuvre unique. Après cinq saisons à batailler avec HBO, David Simon est reparti vers d’autres projets. L’adaptation du roman (Walker Evans) d’un journaliste de Rolling Stones embarqué avec une unité de marine durant la première guerre contre l’Irak donne Generation Kill. La mini-série est parfaite. Elle ne contient pas les codes traditionnels des séries Simon mais réservent de bonnes surprises tant scénaristiques que visuelles.

    Le projet suivant s’intitule Treme. Un cri de révolte contre cette tragédie qui secoua l’Amérique il y a quelques années. Ici, pas besoin d’Al-Qaida mais juste l’incompétence d’une administration Bush qui a laissé un pan des Etats-Unis se débrouiller dans une des pires catastrophes naturelles que le pays ait connu. La série se focalise sur la communauté des musiciens de jazz. Comme toujours avec Simon, l’équipe d’écriture est parfaite. Le casting est le résultat d’une longue réflexion sur les personnages qui vont animer la fiction. Simon ne cesse jamais de penser à la fiction, comment elle est perçue, quel message est pertinent. Comme David Chase, son œuvre est pétrie de références à l’univers des chefs-d’œuvres du cinéma. Sauf que chez Simon, le cinéma reste à sa place, incapable d’assumer le discours critique que l’auteur et la télévision (média réactif) réussit à tenir sur le monde d’aujourd’hui.

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo