FERMER×

Damon Lindelof

Characteristics

  • Formats

    Drame

  • Genres

    Cop-show, Drame médical, Science-fiction

  • Mouvements

    Star Wars

  • Familles

    Les Classiques

  • Décennies

    2000 - 2010

  • Séries phares  

    • Lost, les disparusLost, les disparus
    • Nash BridgesNash Bridges
    • WastelandWasteland
    • A poil !A poil !

    Grâce à Lost et à son travail en comics, en à peine une décennie, Damon Lindelof s’est fait un nom dans le milieu des séries mais aussi auprès de tous ceux qui aiment les récits désarçonnants et un peu fous. Aujourd’hui le cinéma lui tend les bras.

  • Biographie  

    Damon Lindelof a réussi sa carrière. Quoiqu’il advienne désormais, il restera comme l’un des concepteurs de Lost, soit l’une des grandes séries populaires des années 2000. Œuvre polymorphe,  série chorale, objet visuel singulier et dérangeant (le générique !), Lost agace ou ébloui mais ne laisse pas indifférent. A moins de quarante ans, le timing est parfait pour Lindelof s’il veut enchaîner avec de nouveaux grands projets. C’est chose faite puisqu’on lui propose, depuis la fin de Lost, quelques-uns des grands scripts de genre du moment (franchise Star Trek, franchise Alien…).
    La réussite de Lindelof, c’est aussi celle de quelqu’un de patient qui a su profiter d’un réseau de gens talentueux qui lui ont enseigné un art particulier, celui de piloter une production télé. Cartlon Cuse est de ceux-là, mais il y a aussi du JJ. Abrams dans la manière qu’à Damon Lindelof de partir aujourd’hui vers le cinéma.
    La carrière de Damon Lindelof est finalement assez classique dans le Hollywood de la télévision d’aujourd’hui. Les barrières ont sauté. Les séries interpénètrent des univers graphiques papiers, les films de cinéma en donnent une autre relecture. Télé, web, comics, ciné, les créateurs sont aujourd’hui polyvalents comme ils ne l’ont jamais été. Damon Lindelof appartient naturellement à cette catégorie.

    Avant cela, Damon Lindelof est né dans le New-Jersey. Il étudie à la Film School de la New-York University. Pour son premier job en fiction télé, il travaille sous les ordres de Carlton Cuse sur Nash Bridges, une série assez banale mais bien exécutée. Le courant va passer entre les deux hommes, à tel point que quand Lindelof vendra le concept de Lost, il ira chercher Cuse pour l’aider à démarrer la production de la série. Plus auteur que producteur dans un monde où vous êtes censé être les deux, Lindelof a la clairvoyance de faire venir à son chevet quelqu’un qui en sait beaucoup plus que lui sur la manière de produire une série. Avec ce qui l’attendait sur Lost en matière de production (double plateaux de tournage Hawaï-L.A, visio-conférence, flash-back, hyper-feuilletonnement) il valait mieux être expérimenté pour tenir le projet.

    La réussite de Lindelof, c’est aussi celle de quelqu’un de patient qui a su profiter d’un réseau de gens talentueux qui lui ont enseigné un art particulier, celui de piloter une production télé.

    Lindelof a laissé JJ. Abrams se mettre en avant pour vendre le show, aussi bien vis-à-vis de la chaine que face au grand public. Il a laissé Cuse organiser la writing-room et l’équipe de production. Il s’est plutôt concentré de son côté sur l’histoire. Lost est une série inégale mais c’est une série où l’on ose et l’on assume des milliers de choses. Rien que pour ça, cette série vaut d’être respectée Et Lindelof, en tant que head writer – littéralement chef des scénaristes, aussi.

    Lindelof, associé à Cuse, n’a jamais quitté l’île de Lost. Ensemble, ils ont signé une grosse trentaine d’épisode, souvent parmi les plus cruciaux. Ils ont également supervisé l’écriture de beaucoup d’autres, jouant ce rôle si précieux de gardien du ton et de la couleur de la série.

    Après six saisons, Lost s’est arrêtée par la volonté de ses créateurs. Ces derniers ont obtenu de la chaine – fait rarissime – de pouvoir programmer la fin de la série. Ils ont ainsi brodé un patient canevas pour résoudre un certain nombre de pistes. Le final de la série ne pouvait pas contenter tout le monde. Lindelof et Cuse en sont conscient comme ils sont conscients qu’on leur permet de mettre proprement un terme à une formidable aventure créative.

    Depuis, Lindelof s’est trouvé en Alex Kurtzman et Roberto Orci (par ailleurs co-créateurs de Fringe) des co-auteurs de poids. Il a développé avec eux, Cowboys & Aliens pour DreamWorks. La même équipe a travaillé  également sur le nouvel opus de la franchise Star Trek. Lindelof développe également la prequel d’ Alien avec la bénédiction de Ridley Scott. Avec JJ. Abrams, ils avaient envisagé un temps d’adapter le Dark Tower de Stephen King mais, en fan du maître, ils ont reculé par peur de massacrer le récit séminal de King, l’une des grandes références de Lindelof avec Twin Peaks, Patrick McGoohan et les Watchmen d’Alan Moore.

    La BD justement. Sans aller jusqu’au roman graphique, Lindelof a également été l’auteur en 2006 du comic book : Ultimate Wolverine vs. Hulk, dans lequel il était annoncé que Hulk  avait tué 815 personnes. 815 qui est aussi le n° de vol de l’avion qui s’est écrasé sur l’île de Lost… Bizarre, vous avez dit bizarre ?

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo