FERMER×

Clyde Phillips

Characteristics

  • Formats

    Comédie, Drame, Sitcom

  • Genres

    Drame familial, Murder show, Teen show

  • Familles

    Les Classiques, Les Eclectiques

  • Décennies

    1980 - 1990 - 2000 - 2010

  • Séries phares  

    • DexterDexter
    • Parker Lewis ne perd jamaisParker Lewis ne perd jamais
    • BoomtownBoomtown
    • Susan !Susan !

    Créateur, auteur et producteur télé depuis l’époque bénie de la fin des années 80 et du début des années 90, Clyde Philips a toujours cherché la qualité plutôt que la quantité. De Parker Lewis ne perd jamais à Dexter il symbolise à lui seul les changements opérés (moyens, chaînes, tons…)  dans l’industrie US des fictions télé contemporaines.

  • Vidéo  

  • Biographie  

    Clyde Phillips symbolise l’époque à merveille. Auteur protéiforme passé par la sitcom, la comédie, la dramedy, le thriller, Phillips est capable de tout faire, y compris de piloter une série de 50 millions de dollars la saison avec 200 membres à bord. Le juteux contrat (Overall deal) qu’il vient de signer avec Liongates (le mini-studio produisant Weeds, Mad Men, Nurse Jackie…) montre bien que l’auteur intéresse autant pour son style d’écriture à géométrie variable que pour ses talents de management. C’est souvent là, la marque des grands showrunners.

    Ce talent n’est pas né nulle part. Clyde Phillips possède une longue et solide carrière derrière lui. Une carrière où chacune des productions incarne un aspect de la fiction américaine. Phillips a été très tôt l’adepte d’une fiction multi-genre. Parker Lewis ne perd jamais (Parker Lewis don’t loose), série totalement dans l’air du temps d’alors (les comédies de John Hugues comme The Breakfast club, La Folle journée de Ferris Bueller) a été une formidable dynamiteuse de concept en son temps. Avec Susan, en revanche, il revient à un format ultra-classique, celui de la comédie multi-caméra, un très bon exercice notamment dans le domaine de l’écriture des dialogues mais aussi dans le rapport qui se joue entre script (parfois simpliste en sitcom) et le jeu des comédiens (très important). Players, Get Real et Boomtown sont des séries qui ne fonctionneront pas sur le long terme. Mais dans l’absolu, elles préparent Clyde Phillips à la suite de sa carrière, à son chef d’œuvre.

    Chose inhabituelle, le départ de Clyde Phillips de la production de Dexter a donné un coup de projecteur inhabituel sur le métier showrunner

    Dernière étage de la fusée : Dexter. Clyde Phillips est appelé pour gérer une série très légèrement basée sur les ouvrages de Jeff Lindsay. La série est la conclusion d’une montée en puissance de la chaine cryptée Showtime dans le monde de la fiction télé. Dexter conte les aventures d’un policier spécialisé dans les analyses de sang qui se révèle être un serial-killer… qui ne tue que des serial-killers. Etrange, tour à tour légère et ultra-violente, dotée d’un générique absolument magnifique, Dexter est une sorte de précipité des tendances de l’époque (2010) notamment sur l’antenne des chaines payantes ou la qualité des fictions sérielles dépasse une grande majorité des produits cinéma des majors hollywoodiennes.

    Chose inhabituelle, le départ de Clyde Phillips de la production de Dexter a donné un coup de projecteur inhabituel sur le métier de showrunner, une occupation qui peut faire rêver mais qui demande une implication totale (parfois jusqu’à 16h par jour) avec le destin de nombreuses personnes et beaucoup d’argent en jeu. Clyde Phillips a dit non à tout cela en décidant de quitter une des séries phares du moment. Ses projets se dérouleront désormais près des siens dans l’Est des Etats-Unis où Liongates a décidé de décentrer une partie de ses productions (Nurse Jackie…).

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo