FERMER×

Ben Endlund

Characteristics

  • Formats

    Drame

  • Genres

    Drame fantastique, Science-fiction

  • Mouvements

    Sci-fi boom, Star Wars

  • Familles

    Les Classiques

  • Décennies

    1990 - 2000 - 2010

  • Séries phares  

    Issu de la culture comic – comme de plus en plus d’auteurs de télévision aujourd’hui -, Ben Endlund est connu comme le créateur de The tick, un anti-super-héros qui, après avoir fidélisé une communauté de fans sur papier, va tenter la déclinaison vers la télévision. Une série animée et une série classique – toute deux diffusées sur le network Fox - plus tard, Endlund revient ensuite à l’écriture télé avec un des grands créateurs d’univers fantastique du moment : Joss Whedon.
    Question, alors qu’il n’a jamais réussi à imposer sa créature, Endlund peut-il être le développeur d’un autre univers ? Oui et c’est généralement là qu’on voit la force des grands showrunners.

  • Biographie  

    In 1988, Ben Edlund fait une entrée fracassante dans l’univers extrêmement prolifique du comic book US.  Grâce à un insecte bleu de 140 kg et 2,15 m, dont les origines graphiques et scénaristiques remontent à l’époque du lycée,  Endlund devient l’une des coqueluches des aficionados de comics décalés. En 88, même si l’idée n’est pas révolutionnaire, elle marque les esprits. Là, où le comic peut avoir parfois un côté premier degré, surexpliqué, Endlund, avec The Tick  dynamite les conventions du genre et trouve ses fans chez les underground du milieu. La série ne dure que 12 petits épisodes, une rareté qui fera beaucoup pour le côté culte de The Tick – en live comme en animation d’ailleurs.

    Remarqué dès le lycée, Endlund n’a même pas le temps de penser à ce qu’il va faire dans la vie. Après un cursus tourné vers les arts graphiques, il est contacté par diverses firmes pour développer d’une façon ou d’une autre son héros fétiche.

    En 1994, Endlund et son vrai faux super-héros, débarquent à la télévision. Fox network, grand dénicheur de talent animé – rappelez-vous The Simpsons King of the Hill, Family Guy, Futurama, The Cleveland Show, American Dad… - lui propose de produire une série d’animation sur les aventures de son héros et sa bande de looser. L’adaptation est réussie même si – télévision oblige – le comportement complètement flippant et parfois non-sens de The Tick est amoindri. La production dure trois saisons et devient un programme culte. Pourtant, la façon dont les programmateurs jouent avec la série est déconcertant. Tandis que le network naissant – même avec son esprit frondeur de l’époque veut créer un héros bankable pouvant représenter des marques de soda et de fast-foods connus, Endlund joue la contre-culture et s’éloigne de tout cela. Il n’arrivera pas à recréer l’extraordinaire alchimie obtenue par Matt Groening et ses Simpsons. 

    2002 est l’année de l’intégration de Endlund au sein du gang de Joss Whedon, le créateur de Buffy, grand connaisseur de l’univers comic et fan de The Tick.

    En 2000, Endlund qui n’abandonne jamais, se lance dans une nouvelle incarnation de son héros. L’auteur gagne un allié de poids dans la bataille en la personne du réalisateur Barry Sonnenfeld (réalisateur de Addam's Family, Men in Black), et du talent de Patrick Warburton qui est s’avère l’acteur rêvé pour incarner la bestiole bleue. La suite est moins rose et fait partie de beaucoup de destins de séries brisées. Mal programmée, peu mise en avant par le réseau Fox Télévision. Le network stoppe sa série de super-héros après huit épisodes. A la vision des épisodes diffusés en France, on se dit que la Fox est passée à côté d’une jolie comédie décalée proche de l’humour du Batman, camp et parfois crétin, incarné par Adam West.

    2002 est l’année de l’intégration de Endlund au sein du gang de Joss Whedon, le créateur de Buffy, grand connaisseur de l’univers comic et fan de The Tick. Les deux hommes ont collaboré sur le script ciné de Titan A.E. Whedon lui propose un job de Producer sur Firefly son western spatial. Une série de qualité qui se heurte elle-aussi à des incompréhensions avec la chaine qui la diffuse… Encore et toujours le réseau Fox. La série est annulée après 11 épisodes.  Joss Whedon lui confie alors les rênes de la saison finale d’ Angel, une saison placée sous une logique et un développement très proche des comic book dont raffolent Endlund et Whedon. Il remportera le Hugo Award pour l’épisode « Smile time ».

    Endlund sert ensuite de lieutenant à Marti Noxon sur Point pleasant. La série ne dure pas et montre combien il est dur, malgré des projets de qualité, de développer des séries pérennes à la télévision US. Il trouve enfin refuge dans le staff de  Supernatural, série qui mélange avec bonheur des influences croisant X-Files et Le fugitif. Une série (trop) discrète dont Endlund devient l’un des executive Producer au bout de trois saisons. Coïncidence, c’est à ce moment que la série atteint son meilleur niveau et toute son audace.  Il prend également un plaisir non-dissimulé à écrire pour Lucasfilms et son Star Wars : The Clone War. Une question de génération.

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo