FERMER×

Anthony Zuiker

Characteristics

  • Formats

    Drame

  • Genres

    Cop-show

  • Familles

    Les Autodidactes, Les Businessmen

  • Décennies

    2000 - 2010

  • Séries phares  

    Le destin d’Anthony Zuiker (en télévision) est intimement lié à celui du gigantesque succès d’une franchise qui symbolise une certaine télévision du début des années 2000 : CSI pour Crime Scene Investigation. L’auteur cherche aujourd’hui à montrer qu’il n’est pas l’homme d’un seul projet, fût-il majeur, et il y arrive en se tournant vers l’eldorado méconnu des fictions multi-plateformes.

  • Biographie  

    Hollywood est aussi un endroit avec de belles histoires. Anthony Zuiker a vécu l’une d’elles en passant du statut de bagagiste dans un palace de Las Vegas à celui de créateur de l’une des plus grosses franchises de l’histoire de la télévision américaine (six milliards de dollars de gains estimés en 2010). Sous la houlette de Jerry Bruckheimer, producteur hollywoodien type, toujours à l’affût d’idées dans l’air du temps, Zuiker a créé CSI, une série de police scientifique, qui a eu la même influence sur l’ensemble de la production que Miami Vice ou Hill Street Blues en leurs temps. La série joue sur l’aspect graphique, sur un système de narration, sinon inédit en tout cas peu usité (point de vue subjectif-inductif selon l’expression du sociologue Jean-Pierre Eskenazi). Difficile de savoir quelle est l’influence de Zuiker face à Jerry Bruckheimer et William Petersen ou encore Danny Cannon, le créateur de l’identité visuelle de la série.
    Zuiker a répondu par la créativité en développant de son univers d’origine deux spin-offs (CSI : Miami et CSI : NY) et en imaginant un excitant nouveau projet dans lequel se mélange internet, roman, fiction et interactivité…  Ce que Zuiker appelle une digi-novel (un roman numérique ?) en multipliant les angles de réception de son nouveau projet appelé Level 26… Il a lancé un premier roman lors de la rentrée couplé à un site internet où l’on peut regarder des morceaux de fictions haut de gamme (moyens cinématographiques) qui aident à remettre l’intrigue dans le bon sens. Tout est fait pour stimuler le téléspectateur,  le lecteur et l’internaute. Zuiker est encore à la manoeuvre sur une histoire de serial-killer mais il admet lui-même que Level 26, avec  ses trois ouvrages n’est qu’un galop d’essai vers quelque chose de plus abouti. Une nouvelle façon de lire et de regarder de la fiction.

    Zuiker, c’est aussi la trajectoire d’un créatif doté d’une force de persuasion hors du commun.

    Pas vraiment scénariste pur et dur, Zuiker est un homme de projet qui, aujourd’hui peut s‘attacher les services de gens performants dans tous les domaines où il a envie d’aller. Plus fort, il vit dans la frustration de voir la franchise CSI dirigée par son client historique, le network CBS. Un fait normal dans l’industrie des programmes mais que Zuiker aimerait annuler. Aujourd’hui, il veut un total contrôle créatif. Ses droits, son site, ses histoires…

    Zuiker, c’est aussi la trajectoire d’un créatif doté d’une force de persuasion hors du commun. Il a réussi à vendre CSI au très peu disponible Jerry Bruckheimer en pitchant à l’énergie. Zuiker a réussi à se singulariser en transgressant certaines lois du prime-time US. Avant Lost (2003) et surtout CSI (2000), le flash-back n’était pas spécialement en odeur de sainteté au cœur des chaînes.  Pas assez populaire. CSI a imposé une nouvelle façon de raconter des histoires policières. Tout cela a une logique avec les nouvelles envies de Zuiker qui pense média transversaux. Une façon aussi de raconter des histoires qui n’ont pas besoin des critères télévisuels. Zuiker va probablement faire des émules.

  • Crédits principaux   - Tous

  • filiations   - Tous

best websites
Loading…

Welcome to

The first website dedicated to US TV Shows through their creators.

Découvrez qui influence qui, et lesquels ont travaillé ensemble et comment,

et naviguez à travers la carte des créateurs des années 50 à nos jours.

50
No results
Passer la vidéo